Observer et découvrir la biodiversité

100 chiffres biodiversité

À partir des données de l’Inventaire national du patrimoine naturel (INPN) et de certains indicateurs de l’Observatoire national de la biodiversité, 100 chiffres « biodiversité » sont expliqués. L’occasion de découvrir la diversité des espèces et, pourquoi pas, profiter de l’été pour contribuer à enrichir ces données.

689 nouvelles espèces décrites par an, en France

Près de deux espèces par jour sont décrites sur le territoire français métropolitain et d’outre-mer.

Parmi les espèces décrites en 2018, Andrena amieti est une nouvelle espèce d’abeille sauvage découverte dans les Alpes. Elle butine de préférence des Campanules, fleur en forme de cloche ou d’étoile.

11 % des espèces françaises sont endémiques

Une espèce est endémique lorsque l’ensemble des populations de l’espèce sont présentes uniquement dans un territoire donné. Par exemple, Carabus hispanus est un carabe (coléoptère) vivant exclusivement dans les forêts du Massif central et des alentours. Ses déplacements sont limités car, comme la majorité des carabes, il ne vole pas.

En France, la Nouvelle-Calédonie est championne de l’endémisme avec 57% d’espèces endémiques sur son territoire.

10 862 espèces de coléoptères recensés en métropole

Ce taxon, dont fait partie notre carabe Carabus hispanus, est l’un des plus représenté en France métropolitaine. Les coléoptères représentent, en effet, près de 40% des insectes.

La plupart des espèces de coléoptères ont la particularité d’avoir des élytres venant se superposer sur leurs ailes. Coccinelles, scarabées, hannetons et lucane cerf-volant en sont quelques représentants.

La France, 6ème pays hébergeant le plus grand nombre connu d’espèces menacées

L’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) établi et met à jour régulièrement la liste des espèces menacées. Celle-ci est un indicateur privilégié pour suivre l’état de la biodiversité dans le monde. Son but est notamment d’identifier les priorités d’action et d’inciter tous les acteurs à agir en vue de limiter le taux d’extinction des espèces.

Au total, 98 512 espèces ont ainsi été évaluées, dont plus de 27 000 sont considérées comme menacées. En France, on trouve plus de 1 500 de ces espèces considérées comme menacées au niveau mondial.

5,8 millions de données d’observation partagées par an

La connaissance nationale sur les espèces évolue grâce aux diverses observations s’inscrivant dans des programmes de recherche, d’inventaire ou de suivis naturalistes. Elle résulte également d’initiatives individuelles.

Enfin, les sciences participatives permettent de récolter une grande quantité de données. En effet, grâce aux outils numériques modernes et aux protocoles établis par les experts, elles contribuent à l’amélioration des connaissances au service de la sauvegarde de la biodiversité.

7 programmes d’observations sont ouverts à tous publics, même non-naturalistes. Alors, profitons de l’été pour observer la biodiversité ! Rendez-vous sur Vigie-Nature

Sciences participatives

Pour en découvrir plus : 100 chiffres expliqués sur les espèces

Retrouvez également notre Groupe de travail Génie écologique

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Plus d'articles
programmation pluriannuelle de l'énergie
Programmation pluriannuelle de l’énergie, quelle finalité ?